Traverser mes champs pour écouter mes chants, n’est-ce-pas méchant ?