Si l’Homme n’a pas le défaut de son semblable, c’est, déjà, une qualité.

Si l’Homme n’a pas le défaut de son semblable, c’est, déjà, une qualité.

Retour en haut