Si les mères tenaient les rênes du monde, Leur amour, comme une vague profonde, Submergerait les velléités guerrières, Et ferait taire les armes meurtrières.

Retour en haut