Pour que la fortune me court après, il faudrait que je la devance.

Retour en haut