On a tendance à assimiler le noir à l’obscurité. Et pourtant sur le blanc on voit le noir et sur le noir on voit le blanc ; mais dans l’obscurité on ne voit ni le blanc ni le noir.

Retour en haut