L’excès d’imagination ne verse pas, ouvertement, vers la joie mais plutôt et, souvent, vers la tristesse.

Retour en haut