L’Homme, être de privilège par essence, se voit assigner, dès le berceau, une inégalité de traitement entre ses membres, condamné à cultiver, jusqu’à son dernier souffle, une hiérarchie immuable entre ses mains et ses pieds.

Retour en haut