Le mal finit, toujours, par jeter son homme à la poubelle de l’Histoire.