L’âme habite le corps sans avoir la bienveillance de lui signifier ses dates d’arrivée et de départ.