La réalité se conforte, souvent, dans l’absurde : apprécier les qualités des uns par les défauts des autres.