L’essence féminine, bois nourricier, s’embrase au souffle ardent de l’homme, se consumant avec grâce pour qu’il resplendisse de mille feux, telle une torche éclairant les ténèbres de l’existence.

Retour en haut