L’homme, navigateur précaire entre Bien et Mal dans un monde relatif, verra sa raison faillible causer sa propre perte ; son savoir limité, source d’erreurs fatales, scellera son inexorable extinction.

Retour en haut