C’est sur un lit d’hôpital que la mort tend la main à l’âme humaine.

Retour en haut