Au summum de la puissance, s’entame la décadence.

Au summum de la puissance, s’entame la décadence.

Retour en haut